© 2018 - Céline Chevet

L'auteur et la réécriture : Pourquoi reprendre un roman déjà édité ?


Je me suis récemment posée la question avec mon tout premier roman édité : "le Ventre". Après discussion avec mes éditrices, j'ai décidé de le reprendre, d'en changer la forme, d'étoffer l'histoire, les personnages et de le soumettre à une réédition. Si on fait la comparaison avec la peinture, c'est comme reprendre une toile achevée. Quel est l'intérêt ? Quel est le risque ? Qu'a-t-on à y gagner ?


La seconde édition


Je pense qu'il y a plusieurs cas qui poussent un auteur à reprendre son texte. J'ai récemment vu des auteurs annoncer une réédition de leur livre chez une autre maison ; d'autres venaient de récupérer leurs droits et passaient en auto-édition. La réécriture est une démarche qui peut venir de l'auteur, ou du nouvel éditeur qui, dans son travail éditorial, va porter un œil différent sur l'œuvre et va vouloir en atténuer les défauts (ou poser sa patte). On donne alors une seconde vie au livre. L'auteur va se pencher à nouveau sur son texte mais ne portera plus dessus le même regard. Souvent, la première édition date d'un an ou plus ; l'auteur a changé entre temps, en tant que personne. Il va chercher à se rapprocher à nouveau de son œuvre, recréer le lien, y ajouter sa maturité. De plus, il y a les conseils reçus par les premiers lecteurs, les avis bons ou mauvais qui vont façonner son travail différemment.


Et le lecteur justement dans tout ça ?


Je peux comprendre que le lecteur se sente trahi. Il a acheté un livre, il l'a lu et on lui dit que finalement l'histoire va changer, les personnages vont être modifiés, on ajoute ou on enlève des passages. Alors que devient cette histoire que nous avons lu et aimé (ou non) ? Elle n'existe plus ? En tant que lectrice, j'aurais le sentiment d'être trompée dans mon pacte avec l'auteur. J'aurais envie de hurler : si tu pouvais améliorer ton histoire, pourquoi tu ne l'as pas bien écrite dès le départ ? Et pourtant, en tant qu'autrice, c'est aussi aux lecteurs que je pense lorsque je réécris. Par estime pour lui, je veux offrir quelque chose de meilleur. La démarche reste cependant (dans mon cas) très égoïste (alors je me sens désolée quand même).


Et pour "le Ventre" ?


J'ai décidé de réécrire ce roman pour deux raisons. La première, je ne le cacherais pas, c'est qu'il n'a pas trouvé sa cible. Ce n'est pourtant pas un mauvais livre (je crois...), mais il est vrai que je l'ai écrit dans un certain état d'esprit. Je voulais plaire à une niche, m'essayer à un nouveau style, ignorer l'auto-censure. À certains endroits, j'ai fait des compromis, je me suis forcée, et à d'autre je me suis complètement laissée aller. Au final, le résultat manquait de cohérence et la cible n'était pas atteinte. J'ai traîné une certaine frustration à ne pas pouvoir me sentir fière de ce travail. J'avais constamment le sentiment de ne pas être totalement en accord avec moi-même.

C'est lors de l'écriture d'un spin off que j'ai compris où résidaient mes erreurs et les faiblesses de ce roman. J'ai donc décidé de le reprendre et d'en faire quelque chose qui me ressemble : je voulais l'écrire pour moi avant tout. Dans un second temps, j'ai aussi repensé la véritable cible de mes lecteurs (pas ceux que je cherche à atteindre par la force des choses). J'ai eu de la chance, car mes éditrices m'ont suivi dans l'aventure ! Elles ont accepté mes modifications, elles ont fait changer la couverture et proposeront la réédition en mars 2019. Nous allons donner une seconde vie à ce livre et je crois que je suis fière de pouvoir le dire à présent.


Qu'est-ce qui a changé par rapport à la première version ?


La forme avant tout ! J'ai repris l'écriture pour la soigner mais aussi pour me permettre de développer les personnages différemment, plus profondément aussi. La trame de fond n'a pas tant changé, les modifications sur la forme m'ont permise de faire apparaître des intrigues, des réflexions, des relations plus intéressantes. J'ai ajouté un personnage notamment qui me semble à présent indispensable au récit et j'ai développé les liens entre les héros. Je pense être parvenue à un résultat plus abouti, qui me satisfait et qui j'espère, plaira aux nouveaux lecteurs.

Je n'ai pas dénaturé l'histoire, aussi sur ce point je ne trahis pas mes anciens lecteurs. Néanmoins, je tiens à m'excuser pour ce pacte implicite que j'ai brisé. Je vous remercie de m'avoir suivi dans cette aventure, et j'espère que vous apprécierez la nouvelle version !


Voici la magnifique couverte de Ines Cherraben !








This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now